Les e-liquides D’LICE, les origines

idee_eliquide_dliceL’origine de la marque D’LICE part d’un heureux concours de circonstances. Je souhaitais partager avec vous la genèse de cette aventure. Chez D’LICE, nous sommes avant-tout des amoureux de la vape et nous considérons chaque vapoteur comme un membre de la famille. Alors rien de plus normal que de partager avec vous les coulisses de cette aventure à forte, très forte dimension humaine. Une histoire singulière qui trouve son origine en 2008.

Au fait, pour ne rien rater de notre actualité, il y a notre newsletter

2008 : La découverte en famille

Fin 2008 alors que nous sommes sur Paris la veille d’un départ en famille aux Etats-Unis. Agnès ma Femme, nous offre une comédie musicale au Théâtre Comedia : «Grease». Pendant le spectacle, je m’étonne de voir les acteurs fumer sur scène bravant les consignes de sécurité des théâtres parisiens. Lors de l’entracte, Ambre, notre cadette souhaite que nous achetions le programme du spectacle, mes 3 Femmes le feuillettent. Supportant mes 2 paquets/jours elles attirent mon attention sur l’avant dernière page du programme et me montrent une publicité ventant les mérites d’une marque de cigarette électronique : «  les comédiens de GREASE utilisent la cigarette électronique … » Je ne connais pas l’existence de cette fausse cigarette et leur promets que je vais me renseigner.

Trois jours plus tard en Floride, dans une immense galerie marchande, nous tombons par hasard sur un stand vendant des cigarettes électroniques… Sceptique, je me renseigne, essaie une « KR808 » et fini par m’équiper d’un coffret avec des cartouches interchangeables saveurs tabac, café et menthe en 18 mg de nicotine… 280 € c’est pas donné mais je veux essayer. 3 jours durant je me bats avec cette cigarette électronique, « les cartouches pré-remplies représentent un paquet » dixit le vendeur… j’en vape 3 à 4 par jour, je dois être l’exception qui fume 3 paquets alors ;-). Les batteries elles, ne tiennent pas la journée et je suis obligé de recharger méthodiquement. De leur coté mes deux filles, Ambre et Naemi s’amusent à deviner la saveur que j’inhale et m’encouragent à ne pas fumer autre chose. Le 31 Décembre 2008, 23:55, je (re)fume une vraie cigarette offerte par mon beau père : la dernière de l’année. Le goût me rappelle ma toute première fois, je m’efforce de la terminer. Une fois finie en bon fumeur qui se respecte, je la jette à la mer, quoi de plus normal ? Le constat est amer, je viens de fumer en 3 minutes une cigarette immonde, mes doigts, ma bouche et mon haleine me reprochent cette vieille habitude. Je culpabilise d’avoir jeté le mégot et me fais une promesse, je ne toucherai plus à une blonde.

2009 : Le partage

De retour en France, je retrouve ma liberté de fumer, notamment au restaurant ou la curiosité suscitée par ce nouvel objet me pousse à devenir « ambassadeur » auprès de mon entourage de cette autre façon de fumer. En moins d’un mois, je retrouve petit à petit le plaisir des sens, le goût et l’odorât sortent d’une hibernation forcée, à mon plus grand étonnement.

Au fond de moi je suis persuadé que cette cigarette électronique sans tabac, sans nicotine, sans goudron, sans monoxyde de carbone, sans acétone, polonium, plomb, naphtalène ni tous les autres produits toxiques, aura raison de ma dépendance au tabac.

Liberté de Fumer

Parallèlement à mon Laboratoire de prothèses dentaires, je crée un pseudo magasin, il faut lui trouver un nom, « Liberté de Fumer » me vient naturellement à l’esprit un an après l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Avril 2009 je m’inscris au registre du commerce,  histoire d’être en règle : les personnes de mon entourage pourront s’équiper localement dans mon bureau de 12m carré entre mon four à céramique et mon imprimante…

Durant la première année, je cumule la vente de cigarettes électroniques et mon activité médicale, je propose d’abord des cigarettes électroniques dotées de « cartouches pré remplies» identiques à mon premier achat. Puis les recharge de e-liquide font leur apparition, je commande alors des flacons de 50 ml que je transvase dans des flacons 10 ml. J’imprime moi même les étiquettes, ce qui me permet de gérer au mieux un budget plus que serré, tout en proposant un choix un peu plus vaste dans différents dosages de nicotine. L’efficacité de cette nouvelle façon de fumer pousse naturellement les utilisateurs à en parler à leur entourage et le bouche à oreille emmène de nouvelles personnes à monter les escaliers de mon Laboratoire pour se renseigner.

2010 : Juju

Le bouche à oreille est mon meilleur allié, la meilleure des promotions, et le reflet de l’efficacité de cette nouvelle façon de fumer. Le visiteur unique fait place à 2 clients/jours, puis 4 en quelques mois. Certains clients me demandent pourquoi je n’ai pas de site internet, ce qui permettrait à leur famille éloignée géographiquement de commander à distance. Je n’y connais rien en matière de site internet et fais donc appel à un spécialiste sur Brive , Juillet 2009 www.libertedefumer.com, ouvre ses portes et je me rends compte que 90% des clients ont des  noms de familles connus de ma base de donnée briviste.

Décembre, notre voyage annuel approche, si je ferme, mes clients ne pourront pas se réapprovisionner… Il me faut une solution et elle est vite trouvée : Julien, client de la première heure avec qui j’ai sympathisé se propose de venir sur son temps libre. Il gère avec brio la « boutique » durant une dizaine de jours et prépare même les expéditions du site internet. Dans le même temps le journal « La Montagne » souhaite publier un article, le 2 Janvier 2010  c’est chose faite. Le succès au rendez-vous, Julien va devoir quitter son emploi pour m’aider, ce sera mon premier employé en Mars 2010, si vous nous appelez et que Julien répond, c’est bien toujours lui !

2011 : Le challenge

Que les clients arrivent par nos conseils à changer leur façon de fumer est une victoire pour nous, mais il y a une ombre au tableau : je n’ai aucun contrôle sur le liquide que je vends et ne pas en connaître la composition exacte me pose un cas de conscience de plus en plus lourd à porter. Je ne suis pas vénal et il est hors de question que je me contente de commercialiser des e-liquides dont la traçabilité m’échappe.

Dans cette optique je fais des demandes d’échantillons tests auprès de différents fabricants de e-liquides plus transparents. Il faut vraiment que je sois conquis par un produit pour le proposer à des tiers, je ne peux me résoudre à commercialiser des liquides dont je ne suis pas friand ou incapable de vapoter moi même… Ce n’est pas un problème, si je ne trouve pas chaussure à mon pied, je vais lancer une petite production de liquides à mon goût élaborée en France à partir d’arômes 100% naturels, on est jamais mieux servi que par soit même…

Mai 2012 : D’LICE

C’est à l’occasion d’un des tests de pré production avec mes clients les plus fidèles, me demandant comment je pourrais nommer cette nouvelle marque, que Jean François Douenne  va énoncer le nom de D’LICE ;-) fort de son impression gustative du moment, Vendu ! Partager ma vision des saveurs, des produits dont je maitrise parfaitement la composition, utiliser des arômes naturels, sans colorants, est une grande fierté.

Mai 2012, Liberté de Fumer propose dans sa boutique ses propres liquides sans se poser de questions quand à la qualité et la traçabilité, tout en contrôlant l’origine des différentes matières premières.

Juin 2012 : La surprise ?!

Dès son apparition dans notre magasin, les commentaires concernant notre nouvelle gamme D’LICE sont sans appel : nos liquides sont réussis et plaisent vraiment,  2 semaines plus tard nous sommes contactés par un premier magasin nous ayant découvert par l’intermédiaire d’un de nos clients, 3 autres demandes par mail se font durant le week-end suivant. Le bouche à oreille se met à fonctionner également auprès des professionnels à mon plus grand étonnement.

La possibilité de commercialiser à d’autres magasins ma vision des liquides ne m’avait jusqu’alors pas effleuré l’esprit, D’LICE est mon liquide, pour ma boutique… Il me faudra trois semaines de réflexion en famille avant que je ne n’accepte que mes liquides soient vendus par d’autres. Aujourd’hui cette idée me plait et je pense que nous avons pris une bonne décision, de la première production de 1000 flacons en avril 2012 aux 800 000 flacons vendus chaque mois, D’LICE aujourd’hui à l’air de plaire vraiment, et j’en suis très heureux.

Remerciements

Je tiens à remercier tous les Vapoteurs qui apprécient notre gamme D’LICE. Continuez à nous soumettre vos idées, à nous poser vos questions, nous sommes là pour communiquer avec la plus grande transparence. A vous, les presque 600 magasins qui avez décidé de nous distribuer, je vous remercie pour la confiance que vous témoignez à notre entreprise, et vous promets que nous continuerons à vous servir avec le sérieux que vous nous connaissez et la même promptitude. Aujourd’hui, je suis heureux de travailler aux cotés d’une équipe jeune et dynamique qui a cru en mon projet, des aventuriers qui me suivent les yeux fermés. Je les remercie tous pour leur présence et leurs bons conseils lorsque j’ai des doutes, ils sont ma deuxième famille et je me dois de continuer à réussir pour eux.

Agnès, Naemi, Ambre, veuillez m’excuser pour tous les moments difficiles que je vous ai fais endurer, mon manque de présence à vos cotés. Je vous promets de lever le pied et d’être plus présent, je vous Aime.

Par ordre d’arrivée dans le bateau D’LICE les Aventuriers sont :
Julien Proust : Organisation Logistique, Suivi comptes pros, machine à café… fidèle et dévoué de la première heure.
Julien Delétoille : Communication, Marketing, Facebook, Twitter, n’aime pas la vitesse en voiture…avec moi, mais c’est pas grave !
Dimitry Constant : Vendeur boutique, expédition des échantillons, 1er contact des Pros, un jeune plein d’avenir motivé et sérieux.
Julien Stuck : Designer, rêveur…
Jérome, Romain, Clément, Damien: équipe logistique, ce sont eux qui préparent les expéditions. S’ils se trompent parfois c’est qu’ils sont comme nous tous « humains ».
Lucie Lavie: Notre adorable, charmante et attentionnée secrétaire.
Sébastien Quintanel: notre premier commercial terrain, dynamique séducteur et toujours dispo ! son N°, 07 77 68 32 09, ne l’appelez pas, il va répondre.
Agnès Froidefond-Neuvy: clé de voute, notre meilleure supportrice, un GRAND Merci…
Norbert Neuvy, l’heureux directeur de D’LICE

8 réflexions au sujet de « Les e-liquides D’LICE, les origines »

  1. Ping : Blog D'LICE | Pearltrees

  2. tabactronique.com

    Bonsoir,

    Très sympa votre histoire, et bien écrite en plus !
    J’ai testé vos produits, et je les trouve excellents, j’en suis très satisfait.
    Continuez ainsi, cela fait vraiment plaisir de voir une entreprise française avec de l’humour et des valeurs telles que les vôtres réussir dans un secteur aussi concurrentiel !

    Répondre
  3. Lelandot

    Missoni row points address itself to pages to be crash and burn on top of that expel [url=http://www.elaineslipperphotography.com/replicachristianlouboutinshoes/]cheap replica christian louboutin shoes[/url]
    wearing ‘ll, i thought this was revealed that the particular web designer venture to find ontario depending handle was containing french luxury knitwear process real estate Missoni. in the august, my partner and i noted on the release of the first listing advertise shot for the range. [url=http://www.bermudezphoto.com/christian-louboutin-sale.html]christian louboutin shoes on sale[/url]
    all over may perhaps perhaps, rrt had been says the website designer collaboration relating to minneapolis dependent address was considering german luxury knitwear date company Missoni. in the june, my spouse and i suffered on the making of the first marketing campaign email campaign snapshot for the product. [url=http://www.soloplus-music.com/youth-football-jerseys.html]youth football jerseys for sale[/url]
    Missoni area may result in dream webpages so that it will crash so damage [url=http://www.dsrestaurant.com]nfl cheap jerseys[/url]
    Missoni phrase issues targeted web page with stop responding and simply get rid of [url=http://www.adhdistheculprit.com/college-football-jerseys.html]discount college football jerseys[/url]

    Répondre
  4. vap club luzen

    FORZA Dlice ! une belle histoire = un bon e liquide
    Les clients de Martinique apprécient vraiment vos e liquides, imaginez vous vaper un « rhum-vanille » sous un cocotier d’une plage de sable fin au eaux turquoise …
    Bravo pour le travail que vous effectuez , félicitation pour le stand « vapexpo ».
    Les vapoteurs de martinique vous considèrent comme la référence ! MADE IN FRANCE
    On vous aime et espéreront travailler ensemble encore longtemps.
    En espérant voir apparaitre en 2014 un 2ème conditionnement (+ ou – 30ml)
    Luis
    Vap club luzen

    Répondre
  5. clerc maxime

    Bonjour à tous et à toutes,

    Ce message s’adresse à M.Douenne Jean françois,
    Je tenais à le Félicité pour son parcours vous êtes Cher Monsieur un Homme qui êtes perfectionniste dans votre travail et qui as de plus un relationnel avec les gens des plus agréable.

    Merci pour votre compétence et votre écoute Cher Clients vous pouvez y aller les yeux fermées!
    La société de cigarette électronique as fait une recrue des meilleures!

    Bien à vous,

    Avec toute ma sympathie et mon respect!

    Maxime Clerc Responsable sécurité incendie dans la fonction publique

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× cinq = 15

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>