ARRÊTONS CE VAPE BASHING !

VapeBashing
Le 29 septembre 2015, La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rend publics les résultats de son enquête sur la sécurité des cigarettes électroniques en 2014. Cette enquête a fait apparaître que 90 % des liquides prélevés étaient non conformes, 6 % représentant un danger, et près de la totalité des chargeurs présentaient des non-conformités.

Cette enquête, reprise massivement par les médias français via une dépèche AFP, suscite de vives réactions chez les fabricants de cigarettes électroniques et de eLiquides.

Notre profession dénonce un amalgame !

La DGCCRF, dans sa mission de défense des consommateurs, vient de publier les résultats d’une étude sur la cigarette électronique. D’LICE et les acteurs responsables de la vape qui s’efforcent, depuis des années, d’instaurer des règles de conformité déplorent le caractère daté (2014) et incomplet des résultats publiés qui ont été donnés aux médias français.

En 2014, la DGCCRF a analysé, non pas la totalité des liquides disponibles sur le marché mais des échantillons jugés anormaux, et déterminé, non que ceux-ci étaient « dangereux », mais que certains n’étaient pas conformes à la réglementation, notamment en matière d’étiquetage, d’erreurs dans la composition indiquée sur l’étiquetage, du mauvais usage des symboles normés de toxicité ou de nocivité, ou de manque de sécurité de certains bouchons.

La DGCCRF crée un amalgame.

Pourquoi ?
1/ Tout d’abord par l’absence d’explication dans le communiqué. Il arrive qu’une étiquette ou qu’un pictogramme trop petit de quelques dixièmes de millimètre, soit classé “non conforme”. Cela fait une différence avec des produits impropres à la consommation ou dangereux !
2/ Ensuite, ces résultats ne tiennent absolument pas compte du fait qu’entre temps (18 mois écoulés entre l’enquête et les résultats), les acteurs du marché se sont réunis pour mettre en place des normes AFNOR volontaires pour encadrer le marché.
3/ Enfin, dans la présentation de ses résultats, jamais la DGCCRF ne précise que les contrôles et analyses s’effectuaient en 2014 au regard d’une réglementation inexistante ou inadaptée. Comment respecter des règles lorsque celles-ci n’existaient pas encore ?

Nous, et les acteurs responsables de la vape, déplorons le manque de clarté et de pondération des résultats annoncés.

La qualité et la sécurité sont nos priorités !

La création de la marque DLICE a été motivé par le besoin des consommateurs de se procurer des produit français fabriqués par des industriels responsables et consciencieux face au marché chinois qui inondait à l’époque le peu de boutiques en activité. 
Ainsi depuis 2012, pour offrir aux fumeurs une méthode efficace pour les aider à se libérer du tabac, nous fixons des normes de qualité et de sécurité très élevées sur les ingrédients qui composent nos eLiquides.

Nous travaillons main dans la main avec les acteurs de la FIVAPE et même avec la DGCCRF pour proposer des eLiquides sûrs et délicieux !
Plusieurs fois par an, nous prélevons des échantillons de notre production puis mandatons un laboratoire indépendant pour analyser nos eLiquides et certifier aux consommateurs un produit sans contaminants, respectant les dosages affichés et les concentrations maximales admises.

Arrêtons de vape bashing !

Pour tous les vapoteurs, ces désinformations contribuent à tromper l’opinion publique sur la révolution de la vape, alors qu’ils sont déjà 400 000 (en france) a avoir complétement quitté la cigarette traditionnelle grâce à la ecig !

Arrêtons ce vape bashing effectué par les médias en perpétuelle recherche de titres racoleurs. Stop aux pseudos informations relayées sans aucune vérification aux heures de grande écoute !
Parlons plutôt du succès de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique, partageons les nombreux témoignages d’ex-fumeurs libérés du tabac…  

Ne nous trompons plus ! Notre ennemi, celui qui tue 78 000 français par an, c’est le tabac ! Pas la cigarette électronique et ses eLiquides !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un × = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>